24/07/2010

Ras le bol

 

Couvent.JPGC'est dans Le Soir de ce samedi (24 juillet) que Thierry Coljon pousse un coup de gueule salutaire.

 

« Ça ne peut plus durer. Et on ne le dit pas assez. Les festivals de plein air ont aussi un revers à leur médaille. Non, tout le monde n'est pas beau et gentil. Et on en a marre de ces festivaliers qui ne sont là que pour parler, boire, s'amuser et n'écoutent même pas l'artiste auquel, souvent, ils tournent le dos.

(…) À part les premiers rangs de fans intéressés, à l'arrière, c'est la récré en plein air. »

 

Je n'aurais pas mieux dit.

 

Le respect des artistes, l'écoute attentive — qui n'empêche jamais la fête —,  la rencontre avec des musiciens qu'on peut toucher, avec qui on peut parler… font la singularité du Festival d'Art de Huy. Si vous ne connaissez pas encore l'acoustique exceptionnelle, l'intimité et l'ambiance du Couvent des Frères Mineurs, venez y jeter un œil et une oreille, vous ne serez pas déçus.

 

En cliquant ici, découvrez — si ce n'est déjà fait — la programmation du Festival 2010.


 

 

 

 

11:07 Écrit par Philippe Content dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.