11/08/2009

Vive les Jazz !

jazz_magazineDepuis douze ans, le Festival d’Art et l’accordéon – chromatique ou diatonique – vivent une belle et tendre histoire d’amour.

La couverture du dernier numéro (malheureusement dans tous les sens du terme) de Jazz Magazine m’a interpellé.
Au cœur d’un dossier intelligemment intitulé Vive les Jazz !, on peut lire, sous la plume de Frank Bergerot, un article intitulé Couleurs locales. Il y parle, entre autres, de la place de l’accordéon dans le jazz français – à supposer qu’il existe un jazz français.

« (…) Et l’accordéon, ce n’est pas français ? Richard Galliano qui tourne avec une bien belle formation (Gonzalo Rubalcaba, Richard Bona, Clarence Penn) a au moins infléchi bien des vocations : Ludovic Beier (qui a pertinemment créolisé Django), David Venitucci (la “french touch” du Diagonal de Jean-Christophe Cholet et du Renaud Garcia-Fons Quartet), etc. De leurs côtés, les accordéonistes Vincent Peirani (au sein du groupe Melosolex et comme invité à Marciac du Baby Boom de Daniel Humair) et Lionel Suarez* (partenaire d’André Minvielle) illustrent une tendance “à la française” des musiques improvisées (ces musiques qui se définissent plus par la liberté du geste improvisé que par l’enracinement dans le jazz historique). »

Érudit et passionnant. Comme la vingtaine de pages que compte ce dossier survolant le jazz… les jazz et ses genres vivants, en pleine mutation : electro, free, fusion, world, piano, vocal…

* Lionel Suarez était à Huy en janvier dernier. Il accompagnait le superbe spectacle de Jean Rochefort. Vous l’avez manqué ? Quel dommage !

http://www.jazzmagazine.com/

09:00 Écrit par Philippe Content dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.