31/07/2009

Fier d'être peul

tabital_pulaaku « Dieu m’a donné la chance de m’élever à travers la musique et je compte bien en faire profiter les gens. A Niafunké, beaucoup ne sont pas allés à l’école et les informations circulent à travers le crieur public – qui reste au cœur de la vie rurale –, les radios de proximité et, bien sûr, la musique. Je suis plus messager que musicien ! Je choisi toujours des sujets récents. Quand un problème menace une société, il faut en parler. »

Sur son troisième album, Tabital Pulaaku, Afel Bocoum insiste sur l’importance de la culture peule, le rôle primordial de l’éducation et du respect, la nécessité de se remémorer les messages des ancêtres, incite les éleveurs de bétail peuls émigrés en ville à rentrer en brousse…

« Afel a hérité de la sagesse d’Ali Farka Touré, de sa force tranquille, mais propose sur Tabital Pulaaku sa vison pertinente d’une musique indispensable à la société, parce qu’au cœur de celle-ci, façonnée par le vent du désert, l’ocre du sable, le vert des rizières et la quiétude des pinasses. Il chant ici en songhaï, en peul, et aussi en bambara, la langue la plus parlée du Mali, à la demande de la radio nationale, pour que ses paroles soient comprises à travers tout le pays. »

C’est Églantine Chabasseur qui s’exprime en ces termes dans le numéro 35 de Mondomix. Je n’aurais pas mieux dit.

Afel Bocoum & Alkibar clôtureront le Festival d’Art de Huy 2009 le dimanche 23 août. Une soirée que je n’hésiterai pas à qualifier d’immanquable puisqu’on pourra également s’y ébaudir sur la musique débridée d’Amsterdam Klezmer Band.

http://www.huyartfestival.be/artistes/cj5.html

09:15 Écrit par Philippe Content dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.