24/07/2009

Lost in translation

tisserandsRVB72Une internaute valcaprimontoise (gentilé des habitant[e]s de Vaux-sous-Chèvremont) m’interpelle en ces termes : « Cher Monsieur, serait-ce vraiment trop vous demander que de réfléchir quelques instants ? Que diable, tous vos lecteurs ne sont pas de parfaits bilingues ! Merci d’avance de leur offrir la traduction française du texte de présentation de l’album des Tisserands. Bien navou. »

Comme je l’ai souvent fait par le passé, j’ai confié cette mission à un site de traduction instantanée qui devrait, chère internaute monolingue, éclairer votre lanterne.

« C'est une grande idée de ces trois groupes belges de joindre des forces pour exprimer quelque chose de cette surface, parce qu'Amorroma joue des gens, des playes de Traces un genre de folkjazzfusion et est expérimenté en lui donnant a chambre-comme la fusion, et Zefiro Torna est un groupe professionnel très expérimenté dans la musique médiévale à un niveau supérieur. Il est particulièrement quand ces groupes mélangent leurs énergies et inspirations, cette quelque chose spéciale a lieu, en tant que quelque chose qui pourrait indiquer quelque chose de l'influence qu'un tel mouvement en France pourrait avoir eue vers par exemple la Belgique. Les compositions – souvent par Jowan Merckx – réussit bien pour tenir le milieu entre une chambre comme l'inspiration avec une saveur baroque, musique médiévale de troubadour, avec des gens, et des passages de jazzfusion ; ils sont à leur meilleur et le plus original une fois combinés bien. Un grand album ! »

Je n’aurais pas mieux dit.

© Stefaan Algoet

http://www.systranet.com

09:30 Écrit par Philippe Content dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.